Pré-programme

La famille Guédiguian au 40e CINEMED

CINEMED célèbre le partage

RobertGuediguian250.jpgPour son 40evanniversaire, le Festival du Cinéma Méditerranéen de Montpellier célébre le partage, le dialogue et l’amitié. Quelle meilleure incarnation de ces valeurs qui nous sont si précieuses qu’une famille de cinéma, des compagnons de route dont le porte-voix est un cinéaste de l’Estaque,seul réalisateur marseillais contemporain bâtisseur d'une œuvre au long cours, ayant fait ses premiers pas au Cinemed auquel il est resté fidèle ?

La famille Guédiguian nous fait l’immense joie de composer le Jury de ce 40e Festival du Cinéma Méditerranéen pour remettre en octobre prochain l’Antigone d’Or à l’un des dix longs métrages présentés en compétition. Pour entourer Robert Guédiguian, Lola Naymark, Jacques Boudet, Grégoire Leprince Ringuet, Gérard Meylan et Robinson Stévenin.

 

 

Robert Guédiguian déclare : « J'ai fait du cinéma pour que la tribu se perpétue ». Sa belle équipe est née de la rencontre des copains d'enfance et de ceux du conservatoire.

Cinemed réunit la famille Guédiguian le lundi 22 octobre pour une rencontre publique, en inauguration de l’exposition qui lui est consacrée, ouvrant ainsi la rétrospective en 20 films de l’œuvre de ce cinéaste de la tribune et du débat. Ariane Ascaride, compagne et muse au cinéma comme dans la vie, Jean-Pierre Darroussin, Simon Abkarian…

Le Festival du Cinéma Méditerranéen de Montpellier dont la 40e édition se déroule du 19 au 27 octobre se réjouit de réunir, pour la toute première fois, une famille de cinéma bien méditerranéenne dont l’accent ensoleillé chante sur la scène des plus grands festivals internationaux, de Cannes à Venise en passant par Berlin et Toronto.

Clotilde Courau, invitée d'honneur du 40e CINEMED

La comédienne Clotilde Courau, honorée d’être des nôtres

ClotildeCourauRochArmando250.jpgÀ notre invitation d’ouvrir en tant qu’invitée d’honneur cette 40e édition du Festival du Cinéma Méditerranéen de Montpellier, la comédienne Clotilde Courau, honorée d’être des nôtres, a immédiatement accepté avec la simplicité et la sincérité qui la caractérisent.

Rencontre publique, présentation de films, l’actrice souhaite également s’entretenir de thématiques qui les touchent avec les jeunes de notre région, faire que ce moment d’échange compte, que sa présence appelle au dialogue.

Cinemed est particulièrement heureux d’accueillir une artiste au tempérament bien trempé, italienne d’adoption par un parcours et un destin hors du commun, après une enfance entre la France et l’Afrique, notamment l’Égypte et le Bénin.

Repérée par Jacques Doillon qui lui offre son premier rôle au cinéma dans Le Petit Criminel qui lui vaut sa première récompense à la Berlinale ainsi qu'une nomination aux César, Clotilde Courau obtient en 2000 le Prix Romy Schneider la consacrant meilleur espoir du cinéma français.

Le Festival du Cinéma Méditerranéen de Montpellier est heureux de célébrer ce 40eanniversaire aux côtés d’une artiste dont l’engagement l’honore et se réjouit de l’accueillir lors de la soirée d’Ouverture à l’Opéra Berlioz le 19 octobre prochain. Une rencontre publique animée par Michel Ciment, directeur de la publication de la revue Positif aura lieu le samedi 20 octobre

Le jeune cinéma libanais : naissance d'une industrie

Cinemed attentif à la production de films en provenance du Liban

Very_Big_Shot1.jpg

Cinemed a naturellement toujours été attentif à la production de films en provenance du Liban. Mais pouvait-on parler pour autant d’un cinéma libanais ? Il semble plutôt qu’il s’agissait jusqu’à très récemment d’initiatives individuelles, certes pertinentes, mais qui ne laissaient pas apparaître une véritable industrie cinématographique.

Or il semble bien que depuis le début des années 2010, les choses bougent : d’un à trois longs métrages par an, la production a augmenté jusqu’à trente films au cours des trois dernières années, fictions et documentaires confondus. Cette hausse significative de la production s’explique par la volonté de cinéastes très actifs, l’émergence de jeunes talents, mais aussi par la démocratisation de certaines sources de financement qui ont fait naître des vocations de producteurs. Et une industrie cinématographique semble se mettre en place.

On a ainsi vu apparaître dans les grands festivals internationaux les films de jeunes cinéastes : Tramontane de Vatche Boulghourjian, Very Big Shot de Mir-Jean Bou Chaaya ou One of These Days de Nadim Tabet. Dans le domaine du documentaire et du court métrage aussi, les cinéastes libanais occupent la scène : The Swing de Cyril Arris et Waves ’98 d’Ely Dagher, Palme d’or du court métrage au festival de Cannes 2015.
Le Cinemed veut se faire l’écho de ce dynamisme, l’encourager et approfondir la réflexion de son développement avec ses principaux acteurs. C’est pourquoi nous offrirons un espace de visibilité et de débat important au Liban dans notre programmation.

Rencontre sur le jeune cinéma libanais : naissance d’une industrie - Mercredi 24 octobre à 17h, Corum-Joffre
En collaboration avec la Fondation Liban Cinéma
En présence des réalisateurs Wissam Charaf, Nadim Tabet, Cyril Arris ; des producteurs Georges Schoucair et Myriam Sassine, Lucien Bou Chaaya ; Hania Mroué de Métropolis Arts Cinema et Maya de Freige de la Fondation Liban Cinéma ; Hania Mroué de Métropolis.

José Luis Guerín

Le cinéaste espagnol nous fera l'honneur de sa présence

Le Cinemed vous propose de découvrir ce cinéaste espagnol aux singularités remarquables. D'abord parce qu'il est autodidacte et cinéphile, sa seule formation ayant été celle de spectateur, ce qui lui fait dire "ma seule formation a été celle de spectateur, si bien que j'ai acquis un imaginaire peuplé de cinéaste qui m'ont aidé à découvrir le monde".  Parmi eux il cite Yasujiro Ozu, John Ford, Charlie Chaplin mais aussi Jacques Tourneur, Orson Welles, Nicholas Ray, Robert Bresson. Ensuite parce que son cinéma explore les rapports entre documentaire et fiction comme dans Tren de sombras et En construccion, pour aller au delà de l'un et de l'autre.

Une rencontre avec José Luis Guerín, cinéaste insolite, imprévisible est attachant, aura lieu le dimanche 21 octobre à 17h suivie de la projection de L'Académie des muses

La comédie italienne

Le festival revient sur ses amours initiaux à travers une sélection de 13 films

S’il y a un genre qui nous a permis de construire les Rencontres puis le Festival c’est bien la comédie italienne ! Un genre populaire qui explose à la fin des années 50 avec des auteurs comme Mario Monicelli, Ettore Scola, Dino Risi, Luigi Comencini, tous venus à Montpellier, et des grands acteurs comme Alberto Sordi, Vittorio Gassman, Ugo Tognazzi, Nino Manfredi ou Marcello Mastroianni. D’où l’idée pour le quarantième anniversaire de vous proposer une sélection de ces œuvres inoubliables, pour le plaisir des yeux et l’intelligence du propos sur l’histoire de l’Italie.

Notre sélection s’étend de 1958 avec Le pigeon point de départ de Mario Monicelli, à 1976 avec Mesdames et Messieurs bonsoir un film collectif qui réunissant Nany Loy, Luigi Magni, Mario Monicelli, Ettore Scola et Luigi Comencini. Après le coup d’envoi qu’on ne se lasse pas de revoir, notamment pour son final sur les pâtes aux pois chiches, c’est un véritable feu d’artifice qui vous attend.

Un riche panorama qui permettra de revenir sur l’origine de la comédie italienne. Certainement le genre comique de nature méditerranéenne qui remonte à la Comedia del Arte par le masque, le typage des personnages et la gesticulation exagérée. Une formidable inventivité qui fut au service d’une vision sociale et historique de la société. A (re)découvrir avec on l'espère de grands éclats de rire à partager ensemble !

Les Chefs-d'œuvre du cinéma méditerranéen

En cette édition anniversaire, le festival revient sur les grands classiques de la Méditerranée

En cette édition anniversaire, Cinemed vous propose de redécouvrir les grands films du cinéma méditerranéen ayant marqué l'histoire du festival. Rien d'étonnant de retrouver les grands maîtres du cinéma italien comme Luchino Visconti (Le Guépard), Michelangelo Antonioni (L'Avventura), Federico Fellini (La Dolce vita), Ettore Scola (Le Bal), Pier Paolo Pasolini (Accattone) les frères Taviani (La Nuit de San Lorenzo) ou encore Benardo Bertolucci (Prima della rivoluzione). Autre coup de coeur du festival et la découverte d'un nouveau cinéma, celui des Balkans avec Le Temps des gitans d'Emir Kusturica qui avait été accueilli avec une standing ovation d'une demi-heure. Et enfin, le chef-d'œuvre du scandale, Viridiana de Luis Buñuel, palme d'or au festival de Cannes en 1961

Le CINEMED c'est

Toute l’actualité de la Méditerranée : plus de 100 films inédits
Les avant-premières, les compétitions et les panoramas
 
Avant-premières et copies neuves ou restaurées qui rendent compte de l’actualité cinématographique méditerranéenne en prévision des sorties en salles du quatrième trimestre 2017 et du premier trimestre 2018
Longs métrages en compétition et en panorama
Courts métrages en compétition et en panorama
Documentaires en compétition
 
Consultez le programme CINEMED 2018