Bourse d'aide, sélection

Les 15 projets sélectionnés à la Bourse d'aide au développement

CINEMED décerne depuis 1991 des Bourses d'Aide au Développement pour des projets de longs métrages de fiction.

Composition du jury 2019 :

Jacques Bidou, Président du jury, producteur (JBA Production)
Alessandra Speciale, programmatrice, Final Cut in Venice - Biennale de Venise

Marion Tharaud, distributrice (Haut et Court)
Hédi Zardi, ventes Internationales & coproduction

 

Les 15 projets sélectionnés

L’ARGENTINE de Jean-Baptiste Dusséaux, réalisateur et Carole Chassaing, productrice, Tamara Films (France)
Joueuse de football professionnelle, Océane joue à l’OM depuis toujours, mais n’a jamais su conquérir l’élite du football français et son graal, l’Équipe de France. Quand le club recrute Fanny, une jeune attaquante ambitieuse, les certitudes et l’équilibre d’Océane vacillent.

AZUR de Stratis Chatzielenoudas, réalisateur et Ionna Peteinaraki, productrice, Moving Rooster Productions (Grèce)
Louisa, 40 ans, est libérée de prison et essaye de se réinsérer dans la société en travaillant au service des objets trouvés de la capitale, au volant d’une vieille camionnette. Sa routine quotidienne est bouleversée lorsqu’elle rencontre un jeune réfugié, Azor, 9 ans.

COMMEDIA de Myriam El Hajj, réalisatrice et Myriam Sassine, productrice, Abbout Productions (Liban)
Paris 2018. Nour, comédienne libanaise, rentre au pays suite à l’arrestation de son père, un politicien haut placé ayant commis un attentat à la bombe. Déterminée à comprendre ce geste énigmatique, Nour mène une enquête dans un pays ravagé par la corruption.

LA COSMÉTICIENNE de Sharon Engelhart, réalisatrice et Kobi Mizrahi, producteur, KM Productions (Israël)
Bat Sheva, mère célibataire, vit à Mizpah Ramon, une ville désertique du sud d’Israël. Le jour, elle travaille à l'usine textile locale, le soir elle est cosméticienne indépendante. La seule chose qui lui procure vraiment du plaisir, c’est de passer son peu de temps libre avec ses 3 filles, Shiraz (13 ans), Inbar (11 ans) et Eden (9 ans). Bat Sheva veut survivre. Accompagnée de sa fille ainée, Bat Sheva décide de se rendre à pied à Jérusalem, où elle espère pouvoir s'entretenir avec le Premier ministre.

LA DANSE COMMENCE de Marina Seresesky, réalisatrice et Álvaro Lavín, producteur, Meridional Productions (Espagne/Argentine)
La danse commence est un road movie. Carlos et Margarita étaient le couple de tango le plus célèbre de leur temps. Aujourd’hui, il ne reste presque plus rien de cette splendeur passée, de cette passion qui les a unis un jour. Dans une fourgonnette, avec leur inséparable ami Pichuquito, le couple se lance dans un voyage à la recherche de réponses à leurs questions. Et le tango. Beaucoup de tango. La danse en toile de fond et moteur de ces trois personnages.

L’EFFET SABATIER d’Eleonora Veninova, réalisatrice et Goce Kralevski, producteur, DNF Films (Macédoine du Nord)
Lors de son séjour chez un couple marié, une jeune adolescente troublée brise l'équilibre fragile des époux.

EN CONSTRUCTION de Nadim Tabet, réalisateur et Georges Schoucair, producteur, Schortcut Films (Liban)
Dans un chantier situé au milieu d’une forêt, des ouvriers syriens disparaissent sans explication. Les ouvriers suspectent des villageois libanais tandis que Tarek se demande si le chantier n’est pas hanté par une femme assassinée à cause d’une histoire d’amour.

EXCURSION d’Una Gunjak, réalisatrice et Amra Baksic Camo, productrice, SCCA/pro.ba (Bosnie-Herzégovine/Croatie/Serbie)
Excursion est inspiré d’un véritable scandale qui a secoué la Bosnie-Herzégovine il y a quelques années. Sept filles de 14 et 15 ans, originaires d'une petite ville de Bosnie, après un voyage scolaire à Sarajevo, sont rentrées chez elles enceintes. Relayé par de nombreux médias européens, ce scandale prend des proportions internationales. La boîte de Pandore de la sexualité des étudiants de l’école s'ouvre, révélant l'environnement dans lequel ils vivent.

GOOD GIRL d’Urska Djukic, réalisatrice et Marina Gumzi, productrice, Nosorogi (Slovénie)
Lucija, une fille sensible de quinze ans, est admise au lycée catholique de Ljubljana. Si elle termine l'année selon les exigences de sa mère, elle aura le droit de passer les vacances d'été chez sa tante à Paris. Mais ses instincts s'en mêlent.

LUMIÈRE NOIRE de Karim Bensalah, réalisateur et Oualid Baha, producteur, Tact Production (France)
Fils d'un ex-diplomate algérien, Sofiane a vécu sa vie à l’étranger. Aujourd’hui étudiant à Lyon, il est victime d'une décision administrative et vit sous la menace d’une expulsion. Dans l'espoir de régulariser sa situation, il se résout à travailler temporairement pour des pompes funèbres musulmanes. Paumé dans son identité, mal dans sa peau, côtoyer les morts va s'avérer être pour lui un chemin lumineux.

MAÏSSA de Léa Triboulet, réalisatrice (France)
Parties de leur Maroc natal, Maïssa, 6 ans, et sa jeune mère Nadia, 23 ans, vivent depuis quelques mois dans une petite ville côtière du sud de la France. Alors que sa mère se confronte à la dureté de son nouveau travail de pêcheuse d’oursins près d’Ana sa patronne, Maïssa se réfugie auprès d’amis imaginaires. Se sentant un poids pour Nadia, Maïssa décide de rentrer chez elle malgré sa peur de la mer.

PEARL TEARS de Levon Minasian, réalisateur et Marc Bordure, Agat films & Cie (France/Arménie)
Mariam est une musicienne de 16 ans au talent exceptionnel. Elle habite en Arménie, touchée par la crise économique. Sa mère, atteinte d’un cancer, part en Russie pour se faire soigner et son frère est mobilisé à l’armée. Son père, installé en Russie, revient pour l’emmener avec lui. Mais Mariam refuse de s’exiler. Elle se révolte pour défendre à la fois sa liberté et sa passion pour la musique.

LA PETITE FILLE, LE POISSON ET LE PISTOLET de Slimane Bounia, réalisateur et Jérémie Chevret, producteur, Duno Films (France)
Dans le sillage d'un poisson magique, des montagnes kabyles à la banlieue lyonnaise, La Petite Fille, le Poisson et le Pistolet raconte les vies de Lounès, Leïla et Lamri, liées par une même tragédie datant de la guerre d’Algérie.

SOUVENIR de Thanos Psichogios, réalisateur et Nancy Kokolaki, productrice, Bad Crowd (Grèce/Roumanie/Bosnie-Herzégovine)
C’est la fin de la saison touristique sur une petite île grecque. Fanny, 16 ans et Katia, 14 ans, assassinent un vieil homme, provoquant ainsi un choc au sein de la communauté. Graduellement, leurs motivations sont révélées. Katia, qui semblait être dépendante de son amie coopère avec les autorités. Fanny, une fille charismatique, introvertie, refuse de coopérer et finit par détruire sa vie.

UN COUPLE HEUREUX d’Hicham Lasri, réalisateur et Lamia Chraibi, productrice, La Prod (Maroc/France)
Entre la comédie noire grinçante, le thriller psychologique et la radiographie d'une apocalypse sociale et économique, ce récit raconte la descente aux enfers d'un couple normal qui voit son amour se fissurer à cause d’une obsession : tuer Salman Rushdie.

 

 

 

Le palmarès de la Bourse d’aide au développement et Du court au long 2018

> Palmarès de la Bourse d'aide au développement 2018

Une bourse de 8 000 euros dotée par le Centre National du Cinéma et de l’Image Animéeet une dotation de 5 000 euros sous forme de prestations de post production image à valoir dans le cadre d’une post production complète doté par Anaphi Studioau projet
Mediterranean Fever de Maha Haj

Une bourse de 4 000 euros dotée par la Région Occitanie - Pyrénées/Méditerranée et 5 000 euros en prestations de services dans le cadre de la post-production complète du projet dotées par French Kiss au projet
Sang et miel de Mohamed Siam

Résidence d'écriture offerte par le Centre des Écritures Cinématographiques Le Moulin d’Andé et 2 500 euros en prestations de services dans le cadre de la post-production son dotées par Titra Film au projet 
Domina Maris de de Silvia Perra

Résidence d'écriture offerte par le Mediterranean Film Institute d’Athènes - Grèce au projet 
De facto de Rakan Mayasi

 

> Palmarès Du court au long 2018

2 résidences d'écriture au Moulin d'Andé financées par la SACD décernées aux projets

Panopticon de George Sikharulidze

Qarin/Kin de Fadi Baki

Un encouragement pour Women's Drive de Alma Hemmo et Shauly Melamed et À corps perdu de Jan Sitta

  • Depuis 1991 : 89 projets de longs métrages de fiction aidés 40 films réalisés plus de 487 000 euros d’aides attribués