Films Isaki Lacuesta

Resonancies magnètiques

Est-il possible de voir les pensées, les émotions,les sentiments en explorant scientifiquement le cerveau ? L’IRM du cerveau d’Isa Campo, la femme du cinéaste, réagissant à l’évocation simultanée de lieux et souvenirs tente de repousser la séparation entre visibilité du corps et invisibilité de la pensée et des émotions. Un film d’amour scientifique, réalisé dans le cadre de journées sur les « Nouvelles frontières entre science et pensée » au musée de la Science de Barcelone.
Fiche technique
Titre original
Resonancies magnètiques
Pays
Espagne
Année de production
2003
Durée
10 mn
Catégorie(s)
Documentaire
Scénario
Isaki Lacuesta
Image
Isaki Lacuesta
Montage
Domi Parra
Interprète(s)
Isa Campo, Jesús Pujol, Carles Soriano, Ester Sanz
Version
VOSTF
Réalisateur
Isaki Lacuesta
Isaki Lacuesta
Né à Gérone en 1975. Auteur d’une trentaine de courts, de onze longs métrages et de plus de dix installations, Isaki Lacuesta s’est formé à l’Université Pompeu Fabra à Barcelone où il enseigne à présent. Étudiant de José Luis Guerín, Joaquim Jordà et Jean-Louis Comolli, cette formation a contribué à faire naître une nouvelle génération de cinéastes qui est source de renouveau pour le cinéma espagnol dans les années 2000. Réalisateur atypique, prolifique, voyageur, jouant des codes classiques du cinéma. Son cinéma brouille les pistes entre fiction et documentaire, variant à chaque fois de style et de type de narrations. Isaki Lacuesta est en recherche permanente et trace son sillon hors des sentiers balisés. Il aime proposer de nouvelles formes inspirées de l’essai, la correspondance ou l’art-vidéo. Même son prénom est une création ! Iñaki a fusionné avec le prénom de sa compagne et collaboratrice, Isa Campo, pour devenir Isaki Lacuesta. Celle-ci a coécrit avec lui certains films, ils ont coréalisé ensemble La propera pell, un film qui a d’ailleurs pour sujet l’identité avec Sergí Lopez. Son premier long métrage Cravan vs Cravan (2002) est inspiré par Arthur Cravan, poète et boxeur, neveu d’Oscar Wilde, à l’origine du mouvement dada. En 2009, il passe à la fiction avec Los condenados, un thriller se déroulant en Argentine. Il revient au documentaire en 2010 avec La noche que no acaba, une enquête sur le mythe Ava Gardner qui avait tourné en Espagne Pandora et Harem. Parmi ses films, La Leyenda del tiempo (2006) et Entre dos aguas (2018), le portrait à douze ans d’intervalle de deux frères gitans en Andalousie. Lauréat de la Concha de Oro au festival de San Sebastian pour Los pasos dobles en 2011, il obtient à nouveau ce prix en 2018 pour Entre dos aguas.

Séance

Samedi 26 octobre 2019 , 18:00
Corum - Salle Einstein
Mardi 22 octobre 2019 , 10:00
Corum - Salle Einstein