Les rendez-vous du documentaire 2022

Les rendez-vous du documentaire 2022

Du 8 au 13 mars, la Méditerranée se conjuguera au féminin à la Médiathèque centrale Émile Zola avec la présentation, en séance spéciale et gratuite, de trois documentaires inédits. En Arménie, en Israël, entre le Maroc et la Belgique, les réalisatrices dessinent, chacune dans leurs styles mais avec une même attention à l’autre, ce qui unit leurs personnages : une humanité au service de la vie dans un ancien lieu de combat ; une ville lieu de rencontres de diverses communautés ; un lien familial plus fort que les aléas de la vie.

Nothing To Be Afraid Of // mardi 8 mars à 18h

Nothing To Be Afraid Of (Démineuses) de Silva Khnkanosian (France-Arménie, 2018, 1h11, VOSTF)

Dans le silence des forêts du Haut-Karabakh peu avant le conflit de 2020, cinq femmes arméniennes déminent systématiquement, mètre carré par mètre carré, le « corridor de Lachin », ancienne zone de combat truffée de milliers de mines. Le film rend compte de la méticulosité folle de leur labeur, de la tension qui résulte de ce face-à-face avec la mort, de l'humanité à l'œuvre pour conjurer la peur.

Nothing to be afraid

Moonlight Jerusalem // jeudi 10 mars à 18h

Moonlight Jerusalem de Tamara Erde (France-Israël, 2021, 1h25, VOSTF)

Tamara Erde nous convie dans ce documentaire d’émancipation, à une déambulation au cœur de la nuit, à l’intérieur des murs de la Vieille Ville de Jérusalem. Une rencontre avec ses habitants, leurs peurs, leurs rêves et leur quête d’identité. Deux enfants et la voix de Mahmoud Darwich éclairent l’immensité de la ville depuis ses toits.

En présence de la réalisatrice

Moonlight

Dans la maison // dimanche 13 mars à 15h

Dans la maison de Karima Saïdi (Maroc-Qatar-Belgique, 2020, 1h30, VOSTF)

Après des années de séparation, la cinéaste retrouve sa mère, Aïcha, atteinte de la maladie d’Alzheimer. De Bruxelles à Tanger, se dessinent, entre pudeur et aveux, les douleurs, les ruptures, les deuils, et les joies : tout ce qui a rythmé l’odyssée d’une famille marquée par l’exil.

En présence de la réalisatrice (sous réserve)

Dans la maison