Lettre d'information n° 5 du 19 mars 2004

 Le cinéma méditerranéen au Ciné-club Jean-Vigo

Jeudi 25 mars 2004
dernière projection
en collaboration avec
le Ciné-club Jean-Vigo
le Festival Cinéma Méditerranéen Montpellier présente :

Bent familia (Tunisiennes)
un film de Nouri Bouzid (1997, Tunisie)

à 20 h Centre Rabelais 29, bd Sarrail
(Esplanade) Montpellier

Entrée 5 €



Dans le cadre de sa saison 2003-2004, le Ciné-club Jean-Vigo a proposé en collaboration avec le Festival du cinéma méditerranéen de Montpellier une série de séances supplémentaires spécialement consacrées aux cinémas des rives méditerranéennes.

Après Express, express, Autour de Yana, Les Portes fermées et Un sang violent, le dernier film a être présenté sera Bent Familia (Tunisiennes) de Nouri Bouzid (Tunisie), Antigone d’or et Prix du public lors du Festival de Montpellier de 1997.

LE SUJET
Comment être une femme moderne dans un monde qui ne l'est pas et ne veut pas l'être ? Comment être une femme arabe libre dans un monde où la seule chose qui compte pour une femme est de se marier ? Comment être une femme arabe et vouloir réaliser ses propres projets dans un univers où l'ordre familial est immuable ? Amina, apparemment heureuse en mariage, Aïda, qui a choisi de divorcer, et Fatiha, réfugiée algérienne installée en Tunisie, trois portraits de femmes d'environ trente-cinq ans qui ont découvert la liberté. Trois projets de vie naufragés dans l'océan de la domination masculine.

NOURI BOUZID
Né en 1945 à Sfax. Après plusieurs stages à la télévision tunisienne, Nouri Bouzid étudie la réalisation cinématographique à l'INSAS de Bruxelles de 1968 à 1972 et réalise comme film de fin d'étude le court métrage Duel. Il est par la suite assistant réalisateur sur une quinzaine de films dont Aziza, Les Anges, Les Aventuriers de l'arche perdue… Il tourne son premier long métrage en 1986, L'Homme de cendre, sélectionné à Cannes et couronné dans plusieurs festivals. Parallèlement à son travail de cinéaste (il réalise Les Sabots en or en 1989 et Bent Familia en 1997), il participe à l'adaptation et aux dialogues de plusieurs films-clés du cinéma tunisien des années quatre-vingt-dix dont La Nuit de la décennie (B. Babai), Halfaouine (F. Boughedir), Les Silences du palais (M. Tlatli).

Un rendez-vous à ne pas manquer pour découvrir ou redécouvrir l’un des films primés
du Festival du cinéma méditerranéen.



 
Si vous souhaitez ne plus recevoir de messages du Festival du cinéma méditerranéen de Montpellier,
merci de nous le signaler à : unsubscribe@cinemed.tm.fr
If you do not wish to receive messages from the Montpellier Mediterranean Film Festival anymore,
please send a request to: unsubscribe@cinemed.tm.fr
Ecrire au cinemed