Lettre d'information n° 1 du 20 février 2004

 Le cinéma méditerranéen au Ciné-club Jean-Vigo

Jeudi 26 février 2004
en collaboration avec le Ciné-club Jean-Vigo
le Festival Cinéma Méditerranéen Montpellier présente
la projection du film :

Un sang violent (Sangue vivo)

réalisé par Edoardo Winspeare (1999, Italie)

à 20 h Centre Rabelais
29, bd Sarrail (Esplanade), Montpellier

Entrée 5 € - Abonnements ciné-club : 5 séances 20 €, réduit 16 €




Dans le cadre de sa saison 2003-2004, le Ciné-club Jean-Vigo propose en collaboration avec le Festival du cinéma méditerranéen de Montpellier une série de séances spécialement consacrées aux cinémas des rives méditerranéennes. Après Express, express, Autour de Yana et Les Portes fermées, le quatrième film a être présenté sera Un sang violent, de Edoardo Winspeare (Italie), Antigone d’or du Festival de Montpellier en 1999.

LE SUJET
Pino, contrebandier dans les Pouilles, a quarante-cinq ans, et son frère Donato, trente. Ils appartiennent à deux générations différentes dans un pays de contrastes violents où la noblesse des traditions authentiques perdure malgré la misère, la mafia locale omniprésente et la délinquance. Tous deux ont du mal à se remettre de la mort accidentelle de leur père. Tandis que Pino se sent responsable, Donato rejette son frère et sa propre vie. Grâce au trafic de cigarettes et de clandestins albanais, Pino subvient aux besoins de tous, sa femme, ses enfants, sa maîtresse et même son frère Donato. Poussé par un puissant désir de repartir du bon pied, il essaie de reconstruire ses rapports avec sa famille et sa ville natale…

« Le “Sangue vivo” est le sang qui pulse au rythme obsessionnel et ancien des percussions d’une terre à l’extrême sud de l’Italie, le Salento. Ce rythme sert à apprivoiser une force obscure et douloureuse que certains ont dans leur sang, à lui donner un son, une voix, une danse, pour qu’elle ne fasse pas trop mal… » Edoardo Winspeare.
Sangue vivo exprime une dimension éthique sans partage, sans concession, sans accommodement. La fierté des mœurs ne supporte aucune dérogation, et l’on meurt plutôt que de renoncer à sa fierté. Sans s’attarder sur les action violentes, Winspeare accorde surtout de la place aux relations entre les personnages, aux affrontements et aux affections.

EDOARDO WINSPEARE
Né à Klagenfurt (Autriche) en 1965. Il fait des études de lettres modernes à l'Université de Florence puis il est diplômé de l'Ecole de cinéma de Munich (Allemagne). Après un premier court métrage en 1989, A Toilette's Short Story, il réalise plusieurs documentaires dont Il Ghetto di Venezia, 1989 ; San Paolo e la Tarantola, 1990. Il tourne son premier long métrage de fiction en 1997, Pizzicata, suivi en 1999 par Un sang violent (Sangue vivo).

Prochaine projection :
25 mars : Bent familia (Tunisiennes), de Nouri Bouzid (Tunisie, Antigone d’or, Prix du public à Montpellier en 1997)

Des rendez-vous à ne pas manquer
pour découvrir ou redécouvrir les films primés du Festival du cinéma méditerranéen.



 
Si vous souhaitez ne plus recevoir de messages du Festival du cinéma méditerranéen de Montpellier,
merci de nous le signaler à : unsubscribe@cinemed.tm.fr
If you do not wish to receive messages from the Montpellier Mediterranean Film Festival anymore,
please send a request to: unsubscribe@cinemed.tm.fr
Ecrire au cinemed