Cliquez pour aller sur cinemed.tm.fr

  Lettre 56 du 24 janvier 2006  

 Le Festival vous souhaite une belle et heureuse année 2006 !!!



 Deuxième clap du cinéma méditerranéen au Ciné-club Jean-Vigo

Jeudi 26 janvier 2006

le Festival Cinéma Méditerranéen Montpellier présente
en collaboration avec le Ciné-club Jean-Vigo :

Viridiana
un film de Luis Buñuel (1961, Mexique/Espagne)

à 20 h Centre Rabelais
29, bd Sarrail (Esplanade) Montpellier
Entrée 5 € - Abonnements 45 € (15 séances)
34 € (10 séances), 20 € (5 séances)



Dans le cadre de la saison 2005-2006 du Ciné-club Jean-Vigo le Festival du cinéma méditerranéen de Montpellier propose cinq séances spécialement consacrées aux cinémas des rives méditerranéennes. Le deuxième film présenté est VIRIDIANA, de Luis Buñuel avec Silvia Pinal, Fernando Rey, Francisco Rabal.

LE SUJET
Don Jaime, vieil hidalgo, vit solitaire dans une propriété retirée depuis la mort de son épouse, trente ans plus tôt, le soir même de ses noces. Sa nièce, Viridiana, est envoyée auprès de lui par la supérieure du couvent où elle est novice, afin de lui tenir compagnie avant de prononcer ses vœux. D'une grande beauté, ressemblant étrangement à sa tante, Viridiana réveille chez le vieillard une folle passion...
Palme d'or au Festival de Cannes 1961, ce film est l'un des plus virulents manifestes buñueliens. Dénonciation corrosive de l'impureté du monde et de la misère, refus d'accorder une quelconque noblesse à la souffrance humaine, Viridiana se veut la preuve de l'absurdité et de l'impossibilité de toute rédemption.

LUIS BUNUEL
Luis Buñuel est né à Calanda (Espagne) en 1900. Il se rend à Paris en 1925 où il se lie avec le groupe surréaliste. Après avoir été assistant notamment de Jean Epstein, il produit et réalise, sur un scénario de Salvador Dali, un court métrage d'avant-garde, Un chien Andalou, suivi par L'Age d'or qui est interdit. Buñuel revient en Espagne, où il est chargé de mission par le gouvernement républicain en 1939.
Il supervise la réalisation de Don Quintin l'amargo (Luis Marquina, 1935), La hija de Juan Simon (José Luis Saons de Heredia, 1935) et Centinela alerta (1936). La victoire du franquisme le contraint à s'expatrier, d'abord à Hollywood, puis au Mexique, où il s'établit en 1946. Après cette longue interruption, il tourne à nouveau, en commençant par des films résolument commerciaux. Luis Buñuel est mort le 19 juillet 1983 à Mexico.

Prochaines séances consacrées au cinéma méditerranéen :

L'Avventura, de Michelangelo Antonioni, le jeudi 9 mars
Le Casanova de Fellini, de Federico Fellini, le jeudi 16 mars
La Vie est un miracle, d'Emir Kusturica, le jeudi 30 mars

 Expo photos Ferrante Ferranti à la médiathèque Fellini

Ferrante Ferranti
Du vendredi 27 janvier au samedi 11 février est présentée à la médiathèque Fellini de Montpellier l’exposition de photographies Lumières du Sud, éloge de l’ombre signées Ferrante Ferranti. « Le photographe ne peut écrire avec la lumière sans l’ombre. Elle est l’encre des visions éclatantes qui ponctuent les errances guidées par le soleil, dans les territoires du Sud. »
Né en 1960 en Algérie d’une mère sarde et d’un père sicilien, Ferrante Ferranti réalise dès 1978 ses premières photographies à travers ses voyages en Sicile, Grèce, Turquie, Egypte… Ses expositions ont parcouru le monde.

Le vernissage de l’exposition aura lieu le jeudi 26 janvier à 18 h 30 en la présence de Ferrante Ferranti à l’accueil de la Médiathèque Fellini (Place Paul Bec, Montpellier, arrêt tramway Antigone).

 "La Trahison" sur les écrans mercredi 25 janvier

La Trahison, de Philippe Faucon
Le film de Philippe Faucon, La Trahison, qui a remporté le Prix Nova et le Prix du soutien technique GTC lors du 27e Cinemed 2005, sort mercredi sur les écrans français.
"Le film qu’on attendait sur cette guerre que la France a tant tardé à nommer [...] Le quotidien d’une petite troupe de soldats français stationnée dans l’Est algérien et chargée de convaincre les population locales des "bonnes intentions" de la métropole, tout en réprimant sévèrement les "rebelles". Parmi ces soldats, quatre FSNA (Français de souche nord-africaine), des Algériens que les circonstances ont conduit à prendre les armes pour la France, et qui ne tardent pas à être travaillés par le doute : qui sont les traîtres ? [...]
Un sujet grave, délicat et infiniment complexe dans les contradictions politiques et humaines qu’il met en lumière, réalisé d’après le livre de Claude Sales (Seuil, 1999)." (Midi Libre, 26 oct. 2005)

Ecrire au Festival

Si vous souhaitez ne plus recevoir de messages du Festival du cinéma méditerranéen de Montpellier,
merci de nous le signaler à : unsubscribe@cinemed.tm.fr
If you do not wish to receive messages from the Montpellier Mediterranean Film Festival anymore,
please send a request to: unsubscribe@cinemed.tm.fr