retour

Pas de repos pour les braves
Pas de repos pour les braves - Alain Guiraudie
- Fiction

bottom_top_bar
 

France/Autriche - 2003 - 1 h 47 mn - Réalisation : Alain Guiraudie - Production : Jean-Philippe Labadie, Nathalie Eybrard - Scénario : Alain Guiraudie - Image : Antoine Heberlé - Décor : Eric Moulard - Montage : Pierre Molin - Musique : Teppaz & Naz Orchestra - Son : Sylvain Girardeau - Interprétation : Thomas Suire, Laurent Soffiati, Thomas Blanchar -

Contact : Haut et Court - 38, rue des Martyrs - 75009 Paris - Tél : 01 55 31 27 27/ 06 09 49 62 63 - Fax : 01 55 31 27 28 - e-mail : carole.scotta@hautetcourt.com - web : www.hautetcourt.com

Centre Rabelais Lundi 27 octobre 2003, 21 h 00




D'abord, il y a Basile Matin, un jeune gars qui a rêvé de Faftao-Laoupo, le symbole de l'avant-dernier sommeil... Maintenant il sait que s'il dort encore, il va mourir. Ensuite, il y a Igor, un jeune gars qui travaille un peu et fait vaguement des études. Mais il n'a pas d'argent et il s'ennuie. Alors l'histoire de Basile, même s'il n'y comprend pas grand-chose, l'intéresse diablement. Enfin, il y a Johnny Got. Un peu journaliste bénévole, un peu détective et pas mal voyou, il s'intéresse beaucoup aux histoires qui ne le regardent pas. Et celle de Basile le passionne tellement qu'il part à sa recherche.


 
 
Alain Guiraudie

Né en 1964 à Villefranche de Rouergue (Aveyron), il n’est pas marié, n’a pas d’enfant et n’habite plus dans l’Aveyron. Il mesure 1,78 m, pèse 72 kilos et entre deux longues promenades en vélo, il rédige la Nouvelle Revue Tarnaise. Son premier long métrage, Pas de repos pour les braves, (2003) est une adaptation de son roman Lâcher du héros en plein vol avec récupération de ce dernier en fin de course (non publié). Il a réalisé précédemment plusieurs courts ou moyens métrages : Les Héros sont immortels (1990), Tout droit jusqu'au matin (1994), La Force des choses (1997), Du soleil pour les gueux (2000), Ce vieux rêve qui bouge (2001) pour lequel il reçoit le Prix Jean-Vigo. En 2005, il réalise son deuxième long métrage Voici venu le temps.

 
bottom_bar