Les Trésors de la Cinémathèque française

retour

Le Parti des choses : Bardot et Godard
Le Parti des choses - Jacques Rozier
- Fiction

bottom_top_bar
 

France - 1963 - 8 mn - Réalisation : Jacques Rozier - Scénario : Jacques Rozier - Image : Maurice Perrimond - Montage : Jacques Rozier, Jean Collet - Son : Jean Baronnet - Interprétation : Brigitte Bardot, Jean-Luc Godard, Fritz Lang, Michel Piccoli, les autres interprètes du Mépris -

Contact : Cinémathèque française - 51, rue de Bercy - 75012 Paris - - web : www.cinemathequefrancaise.com

Corum - Salle Einstein Jeudi 26 octobre 2017, 20 h 00




Jean-Luc Godard, Brigitte Bardot, Fritz Lang, trois figures d'exception se retrouvent sur le plateau du Mépris. Jacques Rozier les observe.

Restauré en 2017, en 2K, par Jacques Rozier et la Cinémathèque française, au laboratoire Hiventy, avec le soutien du CNC, de la Cinémathèque suisse, des Archives audiovisuelles de Monaco et d'Extérieur Nuit.


 
 
Jacques Rozier

Jacques Rozier est un réalisateur français, né le 10 novembre 1926 à Paris. Après ses études à l'IDHEC, il débute sa carrière au cinéma dans les années 1950 et réalise ensuite plusieurs courts métrages à partir de 1955 dont Rentrée des classes (1955) et Blue Jeans (1958). En 1960, Jean-Luc Godard présente Jacques Rozier à son producteur, Georges de Beauregard. Rozier va ainsi réaliser son premier long métrage, Adieu Philippine, qui décrit avec habileté la jeunesse de l'époque et devient l'un des films emblématiques de la Nouvelle Vague. Adieu Philippine est salué par la critique tout comme son film suivant, Du côté d'Orouët, qui ne sortira que 10 ans plus tard, en 1973 – et dans une seule salle ! En 1974, Jacques Rozier propose à Pierre Richard d’interpréter l’organisateur une opération « Robinson Crusoé » dans Les Naufragés de l'île de la Tortue. Mais le film, dont la sortie en 1976 est sapée par la faillite de la société de production, est un échec commercial. Maine Océan, comédie désopilante et poétique en forme d’étrange voyage en train, ne verra le jour qu’au printemps 1986. Les critiques sont, une nouvelle fois, très élogieuses. Le chemin des productions de Jacques Rozier, rétif aux contraintes de l’industrie du cinéma, est parsemé d’imprévus, de complications et de contretemps. En 2001, le réalisateur présente à la Mostra de Venise, Fifi Martingale, une comédie qui se déroule dans un théâtre, mais le film n’a pas été distribué et Jacques Rozier souhaite remanier le montage. Jacques Rozier, tout au long de sa carrière, n’a jamais cessé de travailler pour la télévision pour laquelle il a réalisé des documentaires, des émissions et des feuilletons. L’œuvre du cinéaste compte aujourd’hui plus de trente titres. En 1997, l'ensemble de son œuvre cinématographique est distinguée par le Prix René Clair. Du 2 au 26 novembre 2001, une rétrospective intégrale de Jacques Rozier a été présentée au Centre Pompidou.

 
bottom_bar