La Méditerranée au féminin

retour

Une autre montagne
Baska bir Dag - Noémi Aubry, Anouck Mangeat
- Documentaire

bottom_top_bar
 

France/Turquie - 2017 - 1 h 22 mn - Réalisation : Noémi Aubry, Anouck Mangeat - Production : Ozho Naayé, Noémi Aubry - Scénario : Anouck Mangeat, Noémi Aubry - Image : Anouck Mangeat, Noémi Aubry - Montage : Yasemin Akinci - Musique : Onur Kaya, Anouck Mangeat, ErhanKaya, Gürkan Aslan, Julius Zilinskas (Aman Aman) - Son : Anouck Mangeat, Noémi Aubry - Interprétation : Sinem, Burcu, Ergul -

Contact : Ozho Naayé - e-mail : ozhonaaye@yahoo.fr




« Si l'un de tes yeux pleure, l'autre ne peut rire ». D’Istanbul à la mer noire, Burcu, Sinem et Ergül vivent avec cet oeil qui pleure. Femmes kurdes, mères, féministes, elles se racontent d’aujourd’hui aux années de dictature militaire après 1980, contre le nationalisme, la guerre, le patriarcat.


 
 
Noémi Aubry

Née à Bar le Duc, le 8/07/1981. Passionnée par l'image argentique, dès 15 ans elle se forme à la photographie. Après un DEUG en théâtre et cinéma, elle monte à Paris pour apprendre le montage en 16mm et poursuit son parcours universitaire à l'EHESS (Master Anthropologie visuelle). Réalisatrice de plusieurs courtsmétrages, dont La machine d'enregistrement, réalisé en Palestine (Festival des Cinémas Différents et Expérimentaux de Paris et au Festival Corsica Doc). Elle est intervenante pour des ateliers d'écriture et de réalisation cinématographique et écrit régulièrement pour les revues Timult et Jef Klak. Elle fait partie du L’abominable, laboratoire cinématographique argentique et du collectif Regarde à Vue. Attachée aux questions de territoire, de mouvements de population, d’exil et d’identité, Noémi Aubry mélange les supports (Super 8, HD, écriture) et les pratiques (photographies, films documentaires, poésies), dans une recherche constante d’interrogation de cette société et de sa transformation.

 
Anouck Mangeat

Née à Laxou, le 20/06/1982 Anouck Mangeat est d'abord auteure-interprète, formée professionnellement aux Ateliers de la Chanson de Paris pendant deux ans. Dans l'association Ozho Naayé qu'elle fonde avec Noémi Aubry en 2006, elle travaille à la coordination de projets culturels et de festivals puis se spécialise dans l'écriture et la production d'objets filmiques, sonores et photographiques. De façon autodidacte, elle se forme au graphisme et à la prise de son. Dès son premier voyage en Turquie en 2009, la terre d'Anatolie devient sa deuxième maison. Elle la traversera de long en large, y vivra dans des villages du centre Anatolie et à Istanbul pendant presque trois années, le temps d'apprendre la langue et la musique traditionnelle. Armée de son enregistreur sonore, elle collecte, monte et archive les paroles de ceux qu'elle croise. Depuis 2016, elle est la chanteuse du groupe Aman Aman, musiques d'Anatolie, du Kurdistan et autres variantes rock'n'roll et vit dans un village des Cévennes où elle continue à écrire. Anouck et Noémi travaillent ensemble depuis quinze années sur des créations visuelles et sonores autour des questions d'identités, de minorités, de migrations et d'exil. En 2006, elles ont fondé l'association Ozho Naayé, qui produit leurs travaux collectifs et individuels et soutient d'autres projets. Toutes les deux intéressées par l'Anatolie, par ses migrations intérieures, par l'histoire kurde, arménienne, grecque, par les mouvements politiques révolutionnaires que le pays a vu naître, elles ont crée plusieurs projets sur différents supports (pellicules argentiques, numérique, photographie, audio) défendant l'expression des minorités qui y vivent. Yolunuz aç?k olsun, est un court métrage en Super 8 et Nerelisin, un projet d'installation photographique avec le photographe kurde Gürkan Aslan et un documentaire sonore sélectionné et diffusé au Festival de Douarnenez en 2016.

 
bottom_bar