Films Hommage à Leïla Bekhti

retour

Un prophète
Un prophète - Jacques Audiard
- Fiction

bottom_top_bar
 

France - 2009 - 2 h 35 mn - Réalisation : Jacques Audiard - Production : Pascal Caucheteux - Scénario : Jacques Audiard, Abdel Raouf Dafri, Nicolas Peufaillit, Thomas Bidegain - Image : Stéphane Fontaine - Décor : Michel Barthélémy - Montage : Juliette Welfling - Musique : Alexandre Desplat - Son : Brigitte Taillandier - Interprétation : Tahar Rahim, Niels Arestrup, Adel Bencherif, Hichem Yacoubi, Reda Kateb, Leïla Bekhti -

Contact : UGC Distribution - 24, av. Charles de Gaulle - 92522 Neuilly sur Seine cedex - Tél : 01 46 40 44 32 - Fax : 01 46 24 37 28 - - web : www.ugc.fr

Corum - Opéra Berlioz Samedi 25 octobre 2014, 14 h 00




Condamné à six ans de prison, Malik El Djebena ne sait ni lire, ni écrire. À son arrivée en Centrale, seul au monde, il paraît plus jeune, plus fragile que les autres détenus. Il a 19 ans. D'emblée, il tombe sous la coupe d'un groupe de prisonniers corses qui fait régner sa loi dans la prison. Le jeune homme apprend vite. Au fil des " missions ", il s'endurcit et gagne la confiance des Corses.


 
 
Jacques Audiard

Né en 1952 à Paris, Jacques Audiard, après des études de Lettres avortées, se lance dans le cinéma sur les pas de son père, le réalisateur et dialoguiste Michel Audiard, et débute comme assistant réalisateur sur Le Locataire de Roman Polanski puis comme monteur. Au début des années 80, il s'essaie avec succès à l'écriture de scénarios avant de passer à la réalisation en 1994. Son premier film, Regarde les hommes tomber, remporte trois Césars et révèle Mathieu Kassovitz qu’il retrouve deux ans plus tard pour Un héros très discret, Prix du Meilleur scénario au Festival de Cannes 1996. Se consacrant ensuite à son activité de scénariste (Norme française, Vénus beauté (institut)), il met cinq ans à réaliser son film suivant, Sur mes lèvres (César du Meilleur scénario et pour la comédienne Emmanuelle Devos) dont le succès public et critique est immédiat. En 2005, il dirige Romain Duris dans De battre mon coeur s'est arrêté, remake de Mélodie pour un tueur de James Toback. Un prophète, qu’il présente comme son "anti-Scarface", Grand Prix du Jury au Festival de Cannes 2009, révèle l’acteur Tahar Rahim. Il est de nouveau en compétition à Cannes en 2012 avec son dernier film, De rouille et d’os qui emporte l’adhésion des spectateurs et quatre Césars.

 
bottom_bar