Longs métrages panorama / Features - panorama

retour

Love in the Medina
Jnah l'hwa - Abdelhai Laraki
- Fiction

bottom_top_bar
 

Maroc/Italie - 2011 - 1 h 53 mn - Réalisation : Abdelhai Laraki - Production : Zaïneb Laraki, Caroline Locardi - Scénario : Abdelhai Laraki, Violaine Bellet librement adapté du roman de Mohamed Nedali "Morceaux de Choix Les Amours d'un Apprenti Boucher" (Ed. Le Fennec/ l'Aube) - Image : Roberta Allegrini - Décor : Mustafa Tabit - Montage : Marie Castro - Musique : Richard Horowitz - Son : Taoufik Mekraz - Interprétation : Omar Lotfi, Ouidad Elma, Abdou El Mesnaoui, Nisrin Erradi, Driss Roukhe, Amal Ayouch -

Contact : A2L Production - 386, boulevard Bourgogne - 20210 Casablanca - Maroc - Tél : 212 661 092 795 - e-mail : caroline.locardi@gmail.com

Corum - Opéra Berlioz Mardi 30 octobre 2012, 19 h 00
Corum - Opéra Berlioz Jeudi 1 novembre 2012, 11 h 00




Dans la medina de Casablanca, le jeune Thami brave la colère de son père, un Adel issu d'une lignée de juges religieux, pour embrasser avec sensualité le métier de boucher. En maniant les viandes, il donne libre cours à une autre passion non moins avouable, les femmes, et découvre le goût de l'amour avec la jeune Zineb. Parcours initiatique, quête de liberté et révolution par l'amour de Thami et Zineb dans le Maroc d'aujourd'hui, en pleine mutation.


 
 
Abdelhai Laraki

Diplômé de l'École Louis-Lumière et d'un IIIe cycle en cinéma à la Sorbonne sous la direction de Jean Rouch, Abdelhai Laraki alterne ses activités créatives entre publicité, télévision et cinéma. Il signe des campagnes de sensibilisation pour le ministère de la Santé, l'OMS ou le Conseil Consultatif des Droits de l'Homme. Il utilise ainsi librement le cinéma tout comme la télévision pour poser un regard singulier sur la société marocaine contemporaine : les années de plomb dans Mona Saber (2001), son premier long métrage ; le pouvoir de l'argent dans Parfum de Mer (2006) ; les femmes battues et les mères célibataires dans la série télé Mama Taja. Love in the Medina (2011), comme ses précédents films, nous invite à une rélexion sur l'homme, son rapport à la société, à l'Histoire, à l'islam et au pouvoir.

 
bottom_bar