Documentaires compétition / Documentaries - competition

retour

My Land
My Land - Nabil Ayouch
- Documentaire

bottom_top_bar
 

Maroc/France - 2011 - 1 h 20 mn - Réalisation : Nabil Ayouch - Scénario : nabil Ayouch - Image : Daniel Gal, Wadji Elian - Montage : Ruth Litan, Keren Ben Rafael, Safaa Baraka
- Musique : Adil Aïssa - Son : Meir Al Fassi, Emmanuel Zouki - Interprétation : Khadijeh Gharabli, Abou Afifi Abou Hassan, Abou Nabil Kurdieh, Oum Suleiman, Mahmoud El Barakeh, Mohammad Saleh Daoud et son petit-fils Mohammad, de Majd El Kroum, Shai Noy, Mika Gvirdman, Hussein Abdelmajid Maw’ed, Noga Edri, Yohanan Efrat Rubienstein, Eshel Shpiro, Yoel Zilberman, Shimon Pariente, Meddy Zilberman -

Contact : Ali n' Productions - 37, rue Assanaani, résidence Ouchtar 8, Bourgogne - 20050 Casablanca - Maroc - Tél : 212 5 22 49 28 28 - Fax : 212 5 22 26 76 30 - e-mail : aline.bernard2@gmail.com - web : www.alinprod.com

Corum - Salle Einstein Mardi 25 octobre 2011, 12 h 00
Corum - Salle Einstein Vendredi 28 octobre 2011, 18 h 00




Ce film donne la parole à de vieux réfugiés palestiniens qui ont fui en 1948 sans jamais retourner sur leur terre et qui vivent dans des camps au Liban depuis plus de soixante ans. Cette parole est entendue par de jeunes Israéliens de vingt ans qui construisent leur pays, se sentent viscéralement attachés à leur terre, mais sans jamais vraiment savoir expliquer pourquoi. Entre ces deux mémoires, il y a une réalité. La réalité de deux peuples qui se battent pour la même terre. Il en ressort un dialogue à distance qui met en perspective ce conflit sous un angle avant tout humain.


 
 
Nabil Ayouch

Réalisateur d'origine marocaine, né à Paris en 1969. Il est d'abord directeur de production freelance puis assistant réalisateur. ll réalise une cinquantaine de spots publicitaires pour le Maroc, l'Afrique noire et les Dom-Tom. Après trois courts métrages (Les Pierres bleues du désert, 1992 ; Hertzienne connection, 1993 ; Vendeur de silence, 1994), il signe Mektoub (1997), son premier long métrage, puis Ali Zaoua, prince de la rue (2000), Une minute de soleil en moins (2002) et Whatever Lola Wants (2007). Membre fondateur d'un groupement d'auteurs, réalisateurs et producteurs marocains (GARP), il a créé à Casablanca la société de production Ali N'Productions pour aider la découverte de jeunes talents marocains. En 2012, il réalise Les Chevaux de dieu présenté à Un Certain regard au festival de Cannes et à Cinemed. En 2015, son film Much Loved est sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes et violemment critiqué puis censuré au Maroc. Son dernier film, Razzia a été projeté en première mondiale au festival de Toronto (TIFF).

 
bottom_bar