Les "Sud" de Frédéric Jacques Temple

retour

Pour la suite du monde
Pour la suite du monde - Pierre Perrault, Michel Brault
- Documentaire

bottom_top_bar
 

Canada - 1963 - 1 h 45 mn - Réalisation : Pierre Perrault, Michel Brault - Production : Jacques Bobet, Fernand Dansereau - Scénario : Michel Brault, Pierre Perrault - Image : Michel Brault, Marcel Carrière, Bernard Gosselin, Pierre Perrault - Montage : Werner Nold - Musique : Jean Cousineau, Jean Meunier - Son : Ron Alexander, Marcel Carrière - Interprétation : Léopold Tremblay, Alexis Tremblay, Abel Harvey, Louis Harvey, Joachim Harvey -



Corum - Salle Pasteur Mercredi 26 octobre 2011, 10 h 00




Documentaire poétique et ethnographique sur la vie des habitants de l'Île-aux-Coudres rendue d'abord par une langue, verte et dure, toujours éloquente, puis par la légendaire pêche au marsouin, travail en mer gouverné par la lune et les marées. Par la vertu du langage se dessine ainsi la trame d'un quotidien imprégné du culte de la nature et d'un sens poussé des traditions. Entre discussions et palabres, au gré des conflits qui opposent parfois les jeunes aux vieux, les saisons se succèdent pour une communauté fortement attachée aux traces qu'elle laissera… pour la suite du monde.


 
 
Pierre Perrault

Né en 1927 à Montréal, Québec, mort en 1999. Cinéaste, poète, dramaturge et réalisateur pour la radio, il est considéré, avec Claude Jutra, comme l'un des plus grands cinéastes québécois. Après des études de droit il se consacre à l'écriture radiophonique puis fait du cinéma à partir de 1959. Il réalise Pour la suite du monde en 1963 avec Michel Brault et par la suite une quinzaine de films sur le vécu des gens : Un pays sans bon sens ! (1971), L'Acadie, l'Acadie (1971), Un royaume vous attend (1976), Le Goût de la farine (1977), Le Pays de la terre sans arbre ou le Mouchouânipi (1980). Utilisant le cinéma direct, il a été le porte-parole d'une minorité jusque-là niée.

 
Michel Brault

Né en 1928 à Montréal, ce réalisateur et caméraman s'impose par une nouvelle approche de tournage : la prise de vue légère (caméra sur l'épaule). Il entre à l'Office national du film en 1956 comme cameraman mais se dirige rapidement vers la réalisation de ses propres productions. Adepte du cinéma direct, il collabore avec plusieurs cinéastes québécois dont Jutra, Anne-Claire Poirier, Francis Mankiewicz et Pierre Perrault. Son film Les Ordres (1974) lui apporte un grand prix au Festival de Cannes. Parmi ses nombreuses productions : Pour la suite du monde (1963), réalisé avec Pierre Perrault, Les Noces de papier (1989), Le Son des Français d'Amérique, Tu m'aimes-tu ? (1991) et Quand je serai parti vous vivrez encore (1999).

 
bottom_bar