Films Hommage à Marcello Mastroianni

retour

Le Grand Embouteillage
L'ingorgo - Luigi Comencini
- Fiction

bottom_top_bar
 

Italie - 1978 - 1 h 55 mn - Réalisation : Luigi Comencini - Scénario : Luigi Comencini, Ruggero Maccari, Bernardo Zapponi - Image : Ennio Guarnieri - Musique : Fiorenzo Carpi - Interprétation : Alberto Sordi, Annie Girardot, Marcello Mastroianni, Fernando Rey -

Contact : Arte France Cinéma - 8, rue Marceau - 92785 Issy-les-Moulineaux Cedex 9 - Tél : 01 55 00 71 45 - e-mail : o-pere@artefrance.fr - web : www.artefrance.fr

Corum - Opéra Berlioz Jeudi 30 octobre 2014, 21 h 30




Aux abords de Rome s'est formé un embouteillage monstre qui semble ne pouvoir se résorber avant le lendemain. Les automobilistes vont devoir patienter dans cet univers de tôle, dans un environnement lugubre. Il y a un PDG pressé, divers couples, un acteur connu, une fille enceinte, un routier sympa, une féministe... Au cours de l'insupportable attente vont se déchaîner les passions et les haines...


 
 
Luigi Comencini

Né à Saló en 1916. Il étudie l'architecture au Politecnico de Milan et se lie d'amitié avec Alberto Lattuada. Tous deux font de la critique cinématographique puis, avec Mario Ferrari, créent un organisme de conservation des films : la Cineteca Mario Ferrari qui devient la Cineteca italiana. Il réalise un court métrage en 1937 (La novelleta), fait un peu d'assistanat, interrompu par la guerre. En 1946, il signe le documentaire Bambini in citta. Proibito rubare, son premier long métrage, en 1948, est aussi consacré à l'enfance, thème qui court tout au long de sa filmographie (L'Incompris, Pinocchio, Eugenio, Un enfant de Calabre). Si ses premiers films constituent de l'honnête cinéma commercial, Comencini s'affirme dans la comédie mi-rose, mi-noire avec L'Argent de la vieille (1972), comédie qu'il sait pimenter d'un aimable érotisme (Mon Dieu, comment suis-je tombée si bas ?) sans exclure la critique sociale (Le Grand Embouteillage). Il est mort en 2007 à Rome.

 
bottom_bar