retour

Inde, terre mère
India: Matri Bhumi - Roberto Rossellini
- Documentaire

bottom_top_bar
 

Italie/France - 1959 - 1 h 30 mn - Réalisation : Roberto Rossellini - Scénario : Roberto Rossellini, Sonali Senroy Das Gupta, Fereydoun Hoveyda - Image : Aldo Tonti - Montage : Cesare Cavagna - Musique : Philippe Arthuys -



Corum - Opéra Berlioz Samedi 27 octobre 2012, 21 h 30




Intitulé à l'origine India 54, ce documentaire poétique sur l'Inde comportait dans sa version initiale une dizaine de courts épisodes caractéristiques de divers aspects de la vie indienne. Dans la version définitive de 1959 il ne subsiste plus que quatre épisodes plus longs, encadrés par une introduction et une conclusion. À travers ces histoires, il s'agit d'un voyage emblématique dans quatre modes de vie d'une civilisation lointaine où l'on trouve des existences exemplaires.
"India, c'est un choix. C'est la tentative d'être le plus honnête possible, mais avec un jugement très précis ou du moins, s'il n'y a pas de jugement, avec un amour très précis. Pas d'indifférence, en tout cas." (Roberto Rossellini.)


 
 
Roberto Rossellini

Né à Rome en 1906. Il réalise ses premiers films d'amateur avec l'argent de ses parents. Sous le fascisme, sa recherche objective de la réalité et son refus de toute démonstration apparaissent déjà. En 1944, il fonde clandestinement le Syndicat des Travailleurs du cinéma. Il entreprend un documentaire sur la Gestapo qui devient Rome ville ouverte, film symbole du néoréalisme (Paisa, Allemagne, année zéro). En 1950, il rencontre Ingrid Bergman avec laquelle il tourne Stromboli, Europe 51, Voyage en Italie. Puis il se passionne pour la télévision naissante et délaisse le cinéma dramatique pour une œuvre télévisuelle plus didactique mais qui concerve sa cohérence, à travers l'itinéraire spirituel qui mène les individus des ténèbres vers la lumière, de l'égoïsme à l'ouverture aux autres. Il meurt en 1977, laissant à l'état de projet un film sur K. Marx.

 
bottom_bar