retour

Le Bourreau
El verdugo - Luis García Berlanga
- Fiction

bottom_top_bar
 

Espagne/Italie - 1963 - 1 h 27 mn - Réalisation : Luis García Berlanga - Production : Nazario Belmar - Scénario : Luis G. Berlanga, Rafael Azcona, Ennio Flaiano - Image : Tonino Delli Colli - Montage : Alfonso Santacana - Musique : Miguel Asins Arbó - Interprétation : Nino Manfredi, Emma Perrella, José Isbert, José-Luis Lopez, Vasquez, Angel Alvarez, Guido Alberti, Maria Luisa Ponte -



Corum - Opéra Berlioz Mardi 28 octobre 2014, 21 h 30
Corum - Opéra Berlioz Samedi 1 novembre 2014, 14 h 00




C'est l'histoire d'amour de José Luis, employé funéraire qui ne pense qu'à aller travailler en Allemagne comme ménanicien, avec Carmen la fille du bourreau Don Anselmo. José Luis réussit à faire tout ce qu'il ne voulait pas : se marier, avoir un fils et devenir bourreau pour améliorer sa vie matérielle et profiter du grand appartement que s'est vu attribué Don Anselmo. Cette comédie noire, véritable satire sur la peine de mort obtint le prix de la critique au festival de Venise. Mais il fut censuré et valut à Berlanga dix ans d'interdiction de travail en Espagne.


 
 
Luis García Berlanga

Né à Valence (Espagne) en 1921, Luis G. Berlanga est diplômé de l'Institut de cinéma de Madrid. Avec des cinéastes tels que Juan A. Bardem ou Carlos Saura, il participe à sortir le cinéma espagnol des limites imposées par le franquisme. Dès ses débuts, il confère à son cinéma une dose d'humour qui se retrouve dans ses œuvres ultérieures. Il écrit plusieurs scénarios qui, pour des raisons politiques ou morales, n'obtiennent pas d'autorisation de tournage. Sans nécessairement avoir d'activité politique identifiable, il se considère anarchiste, du moins dans la description de certains de ses personnages. Pendant dix ans, il enseigne le cinéma. Parmi ses films figurent entre autres Bienvenue M. Marshall (1952), Le Bourreau (1963), Grandeur nature (1973), La Carabine nationale (1977), Patrimoine national (1980), La vaquilla (1985), Moros y cristianos (1987), Todos a la cárcel (1993) et la télésérie Blasco Ibañez : la novela de su vida (1997).

 
bottom_bar